Pour offrir aux couples concernés par l'Assistance Médicale à la Procréation une réponse à leur besoin d'accompagnement, une sage-femme nantaise a créé en 2001 une association baptisée Amphore.
Au cours de son activité professionnelle, Sylvie Bunford avait pu, comme d'autres professionnels, mesurer le manque cruel de structures adaptées à l'écoute et au soutien réclamés par les couples. La naissance d'Amphore s'est déroulée sous le regard bienveillant de nombreux spécialistes qui ne pouvaient pas, faute d'une disponibilité suffisante, assurer cette mission auprès de leurs patients.
Grâce à une permanence téléphonique et à un lieu d'écoute indépendant des cabinets médicaux, l'association Amphore offre un accompagnement et un soutien personnalisés dans le strict respect des règles de déontologie médicale. Si tous les écoutants sont des professionnels de santé bénévoles, leur rôle n'est pas de se substituer au médecin en prodiguant conseils et avis. Les questions techniques restent d'ailleurs exceptionnelles confirmant le travail d'information réalisé en amont par les différentes équipes médicales.
Amphore bénéficie également de la participation amicale de psychologues, de gynécologues, de sexologues, d'endocrinologues, de biologistes pour animer des groupes de paroles et organiser des soirées-débats. Pour donner la parole et favoriser le dialogue, tous ces spécialistes de l'infertilité veillent à ne jamais s'enfermer dans l'habituelle relation soignant-soigné. Cette démarche trop rare mérite d'être soulignée car elle a trouvé un écho extrêmement favorable auprès des couples qui se sont appropriés ces espaces de liberté où tout peut être dit, tout peut être entendu.
Dans l'Antiquité, des amphores étaient disposées dans les théâtres pour amplifier la voix des acteurs. Si l'association Amphore, guidée par la même idée, parvient à favoriser l'écoute et la parole, elle espère participer à l'accompagnement demandé par un grand nombre de couples confrontés à l'Assistance Médicale à la Procréation.

© AMPhore - 2010